La Cie Anda jaléo

festival du bitume place du jura

La Cie Anda jaléo

En quelques mots

Fondée en 2003 à Besançon, la Cie Anda Jaleo trace sa ligne artistique autour de son premier spectacle « J’ai muré les portes et les fenêtres », abordant la thématique du Franquisme. La démarche de création à partir de témoignages sera désormais une constante dans les spectacles qui suivront. Après quelques années d’existence en Franche-Comté, l’équipe artistique décide de séjourner à Madrid, où elle présentera son travail en espagnol. Ces expériences teinteront l’identité de la Cie d’une esthétique hispanisante.

De retour en France, l’équipe s’installe à Lyon et établit officiellement la Cie à Villeurbanne, fin 2010. Depuis, de nouvelles têtes sont apparues : artistes, amis, adhérents… formant aujourd’hui une troupe d’une vingtaine de personnes (membres du bureau inclus). Chaque jour, de nouveaux liens sont créés entre la Cie et les acteurs lyonnais et rhône-alpins.

La Cie se produit en salles, dans l’espace public, lors de festivals, mais également en milieu scolaire ou encore dans des lieux mémoriaux (archives, musées, bibliothèques…). Les réseaux qu’elle tisse sont guidés par une volonté d’ouvrir le théâtre au plus grand nombre. Convaincus de la valeur sociale du théâtre, la Cie Anda Jaleo défend des projets au plus proche de la réalité des gens.

 

La démarche artistique de la Cie Anda Jaléo est fondée autour du témoignage et du récit de vie.

A travers ses créations, elle aborde des thèmes comme ceux de la condition des femmes, de l’exil, du phénomène de bouc émissaire, des politiques sécuritaires… Les témoignages que la Cie récoltes nourrissent les textes qu’elle produise. Les entretiens sont réalisés par les comédiens eux-mêmes, dans le but de s’imprégner de la sensibilité qui se dégage de ces échanges.

Les spectacles mêlent, pour la plupart, théâtre, danse et musique. Quand les mots ne suffisent plus, le corps et les sonorités prennent le relai. Afin de ne pas tomber dans une faille voyeuriste, la Cie cherche constamment les meilleures solutions pour transmettre la parole des personnes rencontrées, dans le plus grand respect. Aux côtés de la matière théâtrale, la danse et la musique constituent pour Anda Jaléo des langages émotionnels forts qui permettent à ses spectacles d’exister au plus près des récits évoqués.